Son Histoire

Hospice

Le village de Confort trouverait son origine dans la création d’une grange par les moines de Chézery au XIIe siècle : La « Grand de Confort ». On attribue à Saint-Roland la fondation de la chapelle sous le vocable de notre Dame des Sept Douleurs. Quoiqu’il en soit, le village de Confort et le château de Ballon semble appartenir au XIIIe siècle au sire de Thoire-Villars. En 1287, le sire Humbert conclut avec l’abbé de Chézery un traité de partage de leurs droits dans la basse vallée de la Valserine ; les revenus sont répartis par moitié.

Faut-il accorder un crédit à l’existence d’un château dans le village de Confort ? Rien n’est moins sûr. Le 21 avril 1332, le comte de Savoie aurait occupé les châteaux de Ballon et de Grand Confort. Cependant lors du traité du 7 novembre 1335 entre le Dauphin Humbert et le comte de Savoie Aymon, le château de Ballon et le village de Grand Confort sont remis à Humbert Alleman, Seigneur d’Aubonne qui nomme un vice châtelain. Le 10 septembre 1337, le dauphin Humbert promet de maintenir le comte de Savoie dans la possession des terres de Ballon et de Grand Confort et huit jours plus tard dédommage le sire de Thoire-Villar en lui concédant le mandement de Châtillon de Corneille.

Au XVe siècle, Confort est inclus dans la châtellenie de Ballon-Léaz-la Cluse. Les habitants possèdent quelques alpages sur le Crédo, dont la « maison neuve de Confort ». La chapelle de Confort, au début du XVIIIe siècle, est sous le vocable de Saint Jacques. Le curé de Lancrans doit célébrer la messe les dimanches et jours de fêtes. Les habitants qui assistent à l’office lui doivent un quart de blé et un quart d’avoine de prémice.

Pourquoi ce vocable de saint Jacques ?

Le patronage de la Vierge semble bien établi. Confort est le centre d’un pèlerinage (8 septembre et 8 décembre) qui s’est développé au XIXe siècle. Le pape Léon XII accorde en 1828 des indulgences pléniaires aux pélerins.

La chapelle a été construite au début du XXe siècle pour permettre le passage du tramway de Bellegarde à Chézery. Une piétà qui se trouvait à l’intérieur a été déposée dans la chapelle de l’hospice.

Confort devient paroisse en 1851 et commune en 1858.